Cette semaine, focus sur KOCHÉ, qui apparait comme l’avenir de la mode. La marque homonyme de Christelle Kocher, créatrice française. D’origine strasbourgeoise, Christelle Kocher termine ses études à la très célèbre Central Saint Martins de Londres avant de commencer une carrière très prometteuse dans la mode.

Elle fait ses débuts aux cotés des plus grands noms de la couture en passant par Armani, Bottega Veneta, Chloé ou encore Dries Van Noten. C’est en 2010 qu’elle prend la place de directrice artistique pour la maison d’art Lemarié, enseigne spécialisée dans le travail de la plume et des fleurs appartenant à Chanel, à Paris.

En 2015, la créatrice française décide de lancer KOCHÉ, sa propre marque, tout en gardant sa position au sein de la maison Lemarié.

Koché, c’est le résultat du savoir-faire de la couture et de la culture du streetwear. Très vite, la marque fait écho. Elle prône des valeurs fortes telles que son engagement pour l’égalité homme/ femme et une conscience écologique certaine.

La créatrice explique qu’elle est certaine que la mode s’enrichit du mélange des genres. Le style de la maison n’est pas semblable aux autres puisqu’il y mélange une certaine sensibilité haute couture à un univers streetwear bien marqué. Ajouter des broderies à des maillots de basketball ou de football, ou même des strass, tel est l’ADN de la maison.

Koché s’associe ainsi tout naturellement une première fois au PSG autour d’une collection Automne-Hiver 2018/19. Ensemble, ils réalisent une série d’ensembles et de hauts imprégnés de l’ADN des deux enseignes.

Koché a totalement revisité le maillot et les accessoires du Paris Saint-Germain, leur ajoutant une touche couture. Lors du défilé de la rentrée 2017, le maillot rouge et bleu prenait la forme de robes asymétriques colorées, s’ornait de fleurs, ou venait compléter une silhouette féminine.

Koché s’associe plus tard à Nike, à l’occasion de sa collection Automne-Hiver 2019-20. Elle crée 11 tenues avec l’équipementier international et revisite les classiques maillots de football notamment. Plumes, sequins, dentelle, bijoux XXL et une multitude de swoosh ornent les créations de la collection. Koché associe les tissus, et prend goût à faire du patchwork et de l’association d’ornements sa signature.

 

En juin 2019, Koché remporte aussi le prix final ANDAM, lors de la 30ème cérémonie officielle. Le jury salue l’esprit libre, street et définitivement moderne de la maison qui se vit récompensée de 250 000 euros afin de financer un peu plus la marque.

Il est clair que Koché et la vision de la mode de sa créatrice Christelle Koché ont un avenir très prometteur. L’idée de disrupter le milieu de la haute-couture est un parti pris qui, nous l’espérons, poussera la maison au sommet. Il est certain que Koché représente aujourd’hui une partie de l’avenir de la mode.